Lettre de Sabrina du 01 juin 2019

Le dimanche 12 mai 2019 le Vatican a annoncé que les pèlerinages officiels à Medjugorje, sanctuaire où la Vierge Marie serait apparue le 24 juin 1981, étaient désormais autorisés. Cela signifie que tout diocèse ou toute paroisse peuvent dorénavant, proposer un pèlerinage à Medjugorje alors que jusqu’à présent, seuls les pèlerinages privés étaient permis. Le texte insiste sur le fait que cette autorisation n’est pas une déclaration sur l’authenticité ou non des apparitions qui continueront d’être étudiées par les autorités ecclésiales.

Ce jour restera inoubliable dans le cœur des fidèles ayant vécu une expérience de foi forte à Medjugorje car ils savent que à partir de maintenant plus personne ne pourra leur dire «qu’il est interdit de se rendre à Medjugorje»! Il aura fallu attendre presque 38 ans et des millions de pèlerins mais ce jour est enfin arrivé. Certains ont été interpellés par le choix de la date. Le 12 mai 2019 on célébrait dans plusieurs pays la fête des Mères, mais le 12 mai est aussi la vigile des célébrations liées aux apparitions de Notre Dame à Fatima au Portugal. C’est comme si symboliquement la date avait été choisie par le Ciel pour souhaiter une belle fête des Mères à la Vierge Marie, mais aussi pour attirer l’attention sur le fait que la sainte Vierge a déclaré qu’Elle terminerait à Medjugorje ce qu’Elle avait commencé à Fatima! «Chers enfants, aujourd’hui je vous appelle à la prière, maintenant comme jamais auparavant, alors que mes plans ont commencé à se réaliser. Satan est fort et veut balayer mes plans de paix et de joie, il veut vous faire croire que mon Fils n’est pas fort dans ses décisions. C’est pourquoi j’appelle chacun d’entre vous, chers enfants, à prier et à jeûner avec encore plus de force. Je vous invite au renoncement durant neuf jours, de telle sorte qu’avec votre aide, tout ce que je voulais réaliser à travers les secrets que j’ai commencés à Fatima, puisse être accompli. Je vous invite, chers enfants, à bien saisir l’importance de ma venue et la gravité de la situation. Je veux sauver toutes les âmes et les offrir à Dieu. C’est pourquoi prions pour que tout ce que j’ai commencé puisse être pleinement réalisé. Merci d’avoir répondu à mon appel.» 25 août 1991.

Pour comprendre Medjugorje en profondeur, pour comprendre l’importance et la signification des apparitions de Medjugorje pour le monde d’aujourd’hui il faut bien lire les messages donnés par la Vierge Marie. Il est très important de vous procurer les messages et, si vous le pouvez, de les lire une première fois de manière chronologique, vous y verrez une grande cohérence, vous verrez la progression de ce qu’Elle désire nous transmettre à tous mais surtout à chacun de nous personnellement car chacun est appelé, en particulier, non seulement à s’engager pour le bien mais aussi à devenir Son apôtre.

«Chers enfants, voilà, à partir d’aujourd’hui vivez tous une nouvelle vie. Chers enfants, comprenez que Dieu a choisi chacun d’entre vous pour l’utiliser dans un grand plan de salut de l’humanité. Vous ne pouvez comprendre l’importance de votre rôle dans les desseins de Dieu. C’est pourquoi, chers enfants, priez pour pouvoir comprendre le plan que Dieu a à travers vous. Je suis avec vous pour vous permettre de le réaliser dans sa plénitude. Merci d’avoir répondu à mon appel.» 25 janvier 1987

Il est facile de trouver les messages sur internet ou alors de vous procurer un livre qui regrouperait tous les messages. Ne dites pas «je n’ai pas le temps!», vous passeriez à côté d’une occasion unique d’entendre ce que le Ciel désire vous dire à vous car les messages concernent chacun d’entre nous, personnellement et ensuite collectivement en tant qu’enfants de Dieu. La Vierge Marie commence ses messages par «Mes chers enfants…» et Elle les termine par «…. Merci d’avoir répondu à mon appel.»

Il ne faut surtout pas lire les messages donnés par la Vierge Marie de manière superficielle. Il faut lire ces messages avec le cœur. Avant de commencer votre lecture, priez l’Esprit Saint pour qu’Il puisse vous parler, vous dire ce qu’à cet instant vous devez comprendre. J’ai souvent entendu des gens m’expliquer qu’à Medjugorje «la Vierge ne disait rien de nouveau» et aussi «qu’Elle disait toujours la même chose», j’ai entendu aussi que «la Vierge à Medjugorje est très bavarde alors que dans les Évangiles elle était discrète et humble!»

Je me suis engagée pour faire connaître les événements de Medjugorje dès l’automne 1989. J’y avais vécu une expérience de l’Amour de Dieu tellement puissante que j’ai cru que mon cœur allait exploser d’un sentiment d’Amour absolu, de joie, de plénitude, de paix… Il n’y avait plus rien qui importait que de tout faire pour que le monde entier s’y rende, que le monde entier aille à Medjugorje pour y gouter l’Amour de Dieu, pour y faire l’expérience personnel de l’Amour de Dieu. Quand j’étais jeune, au début de mon engagement pour Medjugorje je vivais les déclarations ironiques ou négatives presque comme une insulte et j’avais besoin de «défendre Medjugorje», jusqu’à ce que je comprenne que tant que les gens n’avaient pas vécu cette expérience personnelle, ils ne pouvaient comprendre ce que nous tentions de leur expliquer. J’ai cessé d’être importunée par ces phrases et j’ai redoublé d’efforts pour tenter de répondre aux appels de Marie et ne pas gaspiller de temps dans des luttes stériles. Désormais j’avoue que quand j’entends des gens me dire que «la Vierge dit toujours la même chose», je comprends tout de suite que mes interlocuteurs n’ont jamais lu ses messages, ou alors ne les ont pas lu dans leur entier, ou ont en lu par hasard un ici ou là et par conséquent n’ont pas pu entrer dans la profondeur des messages que le Ciel nous envoie par l’intermédiaire de la Vierge Marie.

Par la permission des pèlerinages officiels, le Vatican reconnaît les abondants fruits spirituels reçus à Medjugorje et ce sont ces fruits qui auront eu raison des voix qui étaient depuis les débuts opposés à Medjugorje. On notera que la plupart des opposants ne sont jamais rendus sur les lieux et/ou proposaient parfois des explications fantaisistes comme quoi il ne fallait pas accorder d’importance à Medjugorje. J’ai le cœur serré quand je me souviens de la peine du père Slavko Barbaric quand il a eu entre les mains un livre où sur la couverture se trouvait une photo de lui, de la voyante Vicka marchant pieds nus, on y voyait aussi des centaines de pèlerins présents lors d’une marche pour la paix et au milieu d’eux un prêtre qui tient le Saint Sacrement; le titre du livre disait «Medjugorje ou la fabrication du surnaturel». Les fruits abondants reçus par les millions de pèlerins auront eu raison de ce genre de livres, de ce genre de raisonnements. Les événements qui ont commencé fin juin 1981 dans cet insignifiant village de Bosnie Herzégovine ont réussi à toucher des millions de cœurs qui doucement se refroidissaient, devenaient indifférents aux réalités spirituelles. Ce village insignifiant fin juin 1981 est désormais connu dans le monde entier et se retrouve aujourd’hui au cœur de l’Eglise. Le 26 juin 1981, la Vierge Marie a dit: «Je suis venue… Je désire être avec vous pour convertir et réconcilier le monde entier.» et le 4 avril 1985 : «Je souhaite donner des messages comme jamais auparavant dans l’histoire depuis le commencement du monde…». Pour comprendre l’importance de Medjugorje il faut relire les messages qui nous disent clairement ce qui va se passer: «… Un grand combat va se dérouler. Un combat entre mon Fils et satan. Les âmes humaines en sont l’enjeu.» 2 août 1981

Mais alors me direz-vous, que pouvons-nous faire, nous, simples humains? Comment pouvons-nous répondre concrètement alors qu’on se sent si petit et si vulnérable? C’est une question difficile et chacun doit trouver en lui la réponse. Pour ma part, je viens de passer trente ans de ma vie à faire tout ce qui a été en mon pouvoir pour aider à faire connaître Medjugorje et les événements de Medjugorje. J’ai travaillé avec les voyants et les franciscains, j’ai voyagé avec eux parfois littéralement au bout du monde, j’ai organisé de grands événements, de grands pèlerinages, parfois de tout petits pèlerinages, j’ai écrit des livres, traduits des livres, traduit les voyants et les franciscains probablement pendant des centaines d’heures, réalisé des documentaires avec eux.

En 2007 avec Mgr André Léonard, à l’époque évêque de Namur en Belgique, puis archevêque de Malines-Bruxelles, puis désormais archevêque émérite résident au sanctuaire de Notre Dame du Laus dans les Alpes françaises, nous avons co-fondé le mouvement «Maranatha-Conversion» qui est notre réponse aux défis de notre temps. «Maranatha-Conversion» est un mouvement international, œcuménique et inter-religieux d’intercession pour la guérison de l’humanité, la guérison du cœur de l’homme par la Miséricorde divine…

En juillet 2011, nous avons eu la joie d’apprendre que Mgr Bergoglio, le cardinal archevêque de Buenos Aires en Argentine nous soutenait. Il était le premier évêque à nous soutenir et nous lui en étions tellement reconnaissants. En mars 2013 il est devenu le pape François! C’était tellement énorme que j’ai mis quelques temps à comprendre que le premier évêque à nous avoir soutenu était désormais pape. L’autorité morale mondiale du pape François est indéniable, les peuples à travers le monde le respectent, quelles que soient leurs traditions spirituelles. Notre grand désir est de répondre de toutes nos forces aux appels du pape et notamment l’appel à la prière, l’appel au dialogue et à la fraternité entre chrétiens des diverses dénominations chrétiennes mais aussi au dialogue fraternel avec les fidèles des autres traditions spirituelles.

En juillet 2017 nous avons commencé à mettre en place les Maranathons de prière; voici ce qu’en dit Mgr André Léonard dans la préface du «Livret de prière pour les Maranathons de prière» compilé par la théologienne française Françoise Breynaert: Le projet des «Maranathons» est un projet merveilleusement fou. Rien déjà que le nom! Il nous fait immédiatement penser aux «marathons», à ces courses d’endurance de plusieurs dizaines de kilomètres, mais aussi à la devise de tout le mouvement «Maranatha-Conversion», laquelle n’est rien d’autre que l’ultime prière de la Bible : «Oh oui, viens, Seigneur!» : «Amen! Maranatha!» (Ap 22, 20).

Ce mouvement a déjà donné naissance à plusieurs grands rassemblements et à plusieurs pèlerinages, notamment en Terre Sainte et en Bosnie-Herzégovine. Dans la foulée, des groupes de prière sont nés afin de porter, dans l’intercession, tous ces grands défis de l’Église et du monde qui exigent une profonde conversion de nos cœurs et une véritable guérison de l’humanité. Mais tout le monde n’a pas l’occasion de participer à ces rassemblements et pèlerinages. D’où l’idée d’user de toutes les possibilités offertes par l’imprimé, mais aussi par Internet, pour diffuser un livre permettant à des personnes seules ou à des groupes de former une immense chaîne de prière englobant la planète entière et élevant jusqu’au ciel l’ardente supplication de l’humanité pour sa guérison, pour la conversion des cœurs et pour la venue du Seigneur dans la gloire. Loin de nous éloigner de nos engagements en ce monde, cette attente de l’avènement glorieux de Jésus renforce notre souci de tirer le meilleur parti du temps présent. Car c’est la pensée du but final qui stimule au maximum notre courage sur le chemin qui y conduit. Et c’est l’attention aux réalités éternelles qui nous révèle le mieux l’importance de notre «aujourd’hui».

Je remercie Françoise Breynaert de nous avoir fourni, en vue de ces «Maranathons», à la fois un mode d’emploi très concret et un contenu d’une grande richesse. Elle a puisé à une multitude de sources, depuis les plus anciennes jusqu’aux plus récentes, depuis les plus universelles jusqu’à celles qui sont liées à des révélations privées. Et toujours avec un juste discernement. …

De nombreuses personnes commencent à s’inscrire en vue de devenir des «Maranathoniens», en vue de participer par la prière – quelle que soit pour eux l’expression de la prière – pour la guérison du cœur de l’homme, la guérison de l’humanité. Nous répondons aux demandes instantes de la Vierge Marie données à travers le temps et désormais à Medjugorje depuis fin juin 1981. Nous avons été heureux que le sanctuaire de Kibého (Rwanda) ait été le premier sanctuaire à se joindre officiellement aux Maranathons dès février 2018 avec la présence de l’évêque du lieu, Mgr Célestin Hakizimana mais aussi de Nathalie Mukamazimpaka l’une des trois voyantes de Kibého ainsi que d’une 40e de pèlerins venus du Rwanda, du Congo et de l’Uganda.

Nous sommes heureux d’avoir le soutien de Mgr Gilbert Aubry de Saint-Denis de la Réunion, de Mgr Maurice Piat, cardinal de l’île Maurice…

Des Maranathons se mettent en place à travers le monde. Peut-être que vous aussi, vous pourriez en lancer un dans un centre ou un sanctuaire proche du lieu où vous habitez? Nous sommes tous invités à nous engager. «Maranatha Conversion» propose d’unir toutes les personnes de bonne volonté, à travers le monde, indépendamment de leur tradition spirituelle, tous les 5 et 6 du mois dans des temps de prière. Prier pour la guérison du monde est une notion un peu floue et donc nous proposons à tous de nous unir aux intentions universelles proposées par le pape François, tous les mois, à travers le «Réseau Mondial de la prière du pape». Le père Frédéric Fornos, sj, prêtre français, responsable de ce réseau nous a amicalement appelé «Le Réseau de Lumière» du pape.

De nombreuses personnes nous ont expliqué l’importance que nous puissions avoir des rencontres régulières avec des gens de bonne volonté venant du monde entier. Cela est effectivement important. On nous a demandé de mettre en place des temps de prière mais aussi de réflexions, de formations, de rencontres… qui auront lieu à Medjugorje et à travers la Bosnie Herzégovine. Pourquoi ces endroits? Parce que ce sont des endroits très symboliques, ils se trouvent à la frontière de 3 grandes civilisations: le monde Catholique romain, le monde Orthodoxe et aussi l’Islam.

C’est dans le centre de paix Sakramento à Medjugorje que se trouve le centre mondial des Maranathons. N’hésitez pas à vous rendre sur notre site: www.maranatha-conversion.com.

Nous aurons besoin de l’aide de tous, de la participation de tous. Nous sommes à votre disposition pour toutes questions ou suggestions. Ecrivez-nous. C’est très important que tous, quel que soit l’endroit où nous nous trouvons, qui que nous soyons, que tous nous répondions aux appels de la Vierge Marie notamment quand elle nous demande notre collaboration active: «Chers enfants, Dieu me donne ce temps comme un don pour vous afin que je puisse vous enseigner et vous conduire sur le chemin du salut. Maintenant, chers enfants, vous ne saisissez pas cette grâce, mais bientôt un temps viendra où vous vous lamenterez pour ces messages. C’est pourquoi, petits-enfants, vivez toutes les paroles que je vous ai données durant ce temps de grâce et renouvelez la prière jusqu’à ce que la prière devienne une joie pour vous. D’une manière spéciale, j’appelle tous ceux qui se sont consacrés à mon Cœur Immaculé à devenir un exemple pour les autres. J’appelle tous les prêtres, les religieux et les religieuses à prier le rosaire et à enseigner aux autres à prier. Le rosaire, petits-enfants, m’est particulièrement cher. Par le rosaire, ouvrez-moi vos cœurs et moi je suis capable de vous aider. Merci d’avoir répondu à mon appel.» 25 août 1997 et aussi: «… Je ne désire pas, chers enfants, que vous ayez à regretter tout ce que vous pouviez faire et n’avez pas voulu faire. C’est pourquoi, petits-enfants, dites à nouveau avec enthousiasme: ‘Je désire être un signe pour les autres !’» 25 août 2013.

maranatha-conversion.com< (clik) >maranatha-medjugorje.com

By | 2019-06-10T17:04:33+00:00 juin 10th, 2019|
Load More Posts